Apprentissage : fin prématurée de la concertation

 
Le 21 décembre 2017, lors de la troisième réunion du groupe de travail traitant de la gouvernance et du financement de l’apprentissage, les représentants des Régions ont fait une intervention solennelle, en début de séance, afin d’expliquer qu’ils quittaient la concertation.

En effet, des articles parus dans la presse détaillaient les grands axes du futur projet de loi envisagé, y compris dans son volet apprentissage. Les Régions en étaient exclues au profit des branches professionnelles.

Alors que la première phase de concertation n’était pas terminée, les informations parues dans les médias rendaient déjà cette concertation quelque peu factice, selon l’intervention des Régions.

Pour les Régions, les règles habituelles de dialogue et de recherche d’un accord n’ont pas été respectées et les décisions, en matière d’apprentissage, semblent d’ores et déjà arrêtées par le gouvernement.

L’UNSA, s’est exprimée à son tour, soulignant que les décisions étaient visiblement déjà prises par le gouvernement, au vu des différents articles détaillés parus dans la presse, sans qu’on ait attendu la fin de la concertation, ce qui était tout à fait regrettable.

Par ailleurs, l’UNSA a rappelé que les Régions avaient, de par la loi, des responsabilités accrues, tant sur la formation professionnelle continue et l’apprentissage qu’en matière de développement économique des territoires.
Elles sont donc indéniablement des acteurs incontournables, à la fois pour la concertation à mener et pour la mise en œuvre de la future réforme de l’apprentissage.

Lors de la plénière du 22 décembre, une présentation de synthèse des groupes de travail a exposé les points de convergences et de divergences entre les différentes parties prenantes.

Compte tenu de ces différents éléments, la Présidente de la concertation, a décidé avec les différents ministères concernés, de mettre fin à la concertation et d’annuler les derniers groupes de travail programmés. Une plénière organisée le 18 janvier prochain lui permettra de présenter le rapport de synthèse avant la réunion finale, en présence des ministres, qui devrait avoir lieu fin janvier – début février.

L’UNSA attendra donc la présentation du rapport final afin de se positionner sur les choix effectués, en fonction des éventuels arbitrages retenus par les ministres. Mais en termes de qualité du dialogue social, nous ne pouvons que regretter la méthode de concertation adoptée.

L'Unsa à votre service